Saturday, August 25, 2007

COLLABOS: A La Memorie De (192kbps)

COLLABOS....

Les choses changent peu à peu à partir de 1977 avec le mouvement punk et la new-wave qui débarquent en France et correspondent aux aspirations au renouveau d'une partie de la jeunesse, c'est une époque de créativité ou la variété et les groupes du passé sont soudain "ringardisés". Au début des années 1980 c'est le changement de majorité politique qui accompagne l'irruption de la « culture jeune » médiatisée par des journaux tendance comme Actuel qui reparaît avec une formule qui correspond à l'époque after-punk. L'émergence du groupe Bijou marque le retour du rock chanté en français qui ouvre le chemin aux autres groupes comme Téléphone, se livrant à cet exercice déconsidéré par les puristes comme Little Bob Story, Dogs, Ganafoul pour lesquels le rock ne sonne vraiment qu'en anglais. Dès 1976, Bijou et Little Bob Story sont les deux premiers groupes qui donnent à penser, chacun dans leur catégorie, qu'un rock français authentique peut exister au pays de la variété. Le mouvement prend de l'ampleur dans les années suivantes et les temps forts seront les festivals punk de Mont de Marsan et celui de la New wave french connection à Lyon, là où dresse la première scène française d'importance avant celle de Rennes. Une scène inoubliable : le groupe Marie et les garcons de Lyon qui reçoivent un flot de canettes parcequ'ils chantent "Disco, disco", et tous les autres groupes venir sur scène pour les soutenir. A noter que le groupe Trust pendant toute cette première période n'a qu'une présence anecdotique, un seul 45 t "Prends pas ton flingue", mais leur pemier 33 t et leur première première tournée fin 79 rencontre un succès phénoménal. A partir des années 1980, le rock commence peu à peu à compter en France: un nombre impressionnant de groupes rock d'un courant "moderne" naît dans l'hexagone, souvent influencé par la new-wave et les groupes anglais mais aussi le bon vieux hard-rock qui a toujours des fidèles. Les radios libres deviennent légales, on réfléchit même à cette époque dans certaines mairies à faciliter l'obtention de locaux de répétition, de façon à accompagner le développement d'un rock français émergent que l'on espère rémunérateur à l'image de celui d'outre-Manche. À Paris c'est l'époque des grandes heures du Gibus ou du Rose Bonbon, clubs qui accueillent des groupes live et qui succèdent aux lieux qui disparaissent comme le Golf-Drouot. On assiste à la création de labels indépendants français comme "New Rose records", "Ze records"" ou "Sordide sentimental" et de nombreux fanzines rock comme "New-Wave", "Hello Happy Taxpayers" ou "On est pas des sauvages". À la suite de "Chorus" d'Antoine de Caunes, la télévision s'ouvre un peu timidement, au phénomène qui remue une bonne partie de la jeunesse, notamment grâce aux "Enfants du Rock" de Philippe Manoeuvre de Rock & Folk.

Track Listing:
1. morpions
2. bob pap labidoup
3. linnocent du village
4. s.a.m.u.
5. tu
6. bouton d'or
7. ta soeur
8. eté 69
9. joh lave
10. agenouillé dans le w.c.
11. sylvian bergaste
12. tagadagadag
13. futur pour tous
14. reich orgasm
15. juin 40
16. rage
17. ma fianceé 2
18. born to kill
19. petite fille
20. ethylique
21. ma fianceé
22. baader
23. salope

link album - http://sharebee.com/906d175f
magic pass - www.hangoverhard.blogspot.com
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

3 comments:

Anonymous said...

WAOUH""""confusion....
there s two french bands here : LES COLLABOS and REICH ORGASM....and may be three with i think some songs of the great NO PUB.
Belle confusion ici ! Ily a deux voir peut etre trois groupes : Les Collabos, Reich Orgasm et je crois aussi les grands NO PUB.

Anonymous said...

track 1 to 11: Les Collabos

track 12 to 23:Reich Orgasm

stogref said...

"Crève salope! Ta vie vaut pas cent balles! Crève salope! Et t'acouches d'un cadavre!"
Reich Orgasm dans toute sa finesse! lol.

Thanks for this Nagiant40, some cool tracks in here, especially of Collabos but R.O. i quoted above were kind of 'borderline'...
Translation: "Die you bitch, your life ain't 25 cents worth. Die you bitch, and you give birth to a cadaver!" (from Salope, last track)
Sounds neat eh? Meh!